FANDOM


La Première Volte-Face est la première affaire de Phoenix Wright: Ace Attorney. C'est le premier procès de Phoenix Wright en tant qu'avocat de la défense. Il défend son ami d'enfance, Paul Defès, avec l'aide de son mentor, Mia Fey. Cette première affaire met en scène d'autres personnages principaux tels que le Juge et Victor Boulay.

À l'instar de tous les "premiers épisodes" de chaque jeu, l'affaire est un simple tutoriel et cherche à faire découvrir les mécaniques de jeu au joueur. De plus, le procès se fait sans pause et assez rapidement, car un seul témoin est appelé à témoigner.

Crime Modifier

Les premières images sont celles d’un modèle réduit du Penseur qui goutte du sang, une femme se vidant du sien sur son plancher, et un homme tenant la statue qui panique. Il se rassure vite, se souvenant d’un homme qu’il a vu plutôt, décidant de lui mettre son meurtre sur le dos.

Procès Modifier

9h47

Phoenix Wright est nerveux dans la salle des accusés, dû au fait que c’est son premier procès et une affaire de meurtre mais Mia Fey, son mentor et avocate arrive alors pour l’encourager. Wright lui explique qu’il a pris l’affaire car il devait un service au client et qu’il est l’une des raisons pour laquelle il est devenu avocat. Arrive alors Paul Défès, son client et son meilleur ami depuis l’école primaire, qui panique. Wright essaye de le calmer, mais Défès semble être plus concerné par la mort de Cindy Stone, la victime et sa petite amie, que son verdict.

10h

Alors que le procès commence, Phoenix rencontre Victor Boulay, le procureur, et le juge qui le questionne pour vérifier qu’il est apte à plaider. Après ce test, le juge demande au procureur de présenter l’arme du crime. Boulay présente donc une statue du penseur. Le procureur appelle alors Défès à la barre. Boulay lui demande s’ils étaient séparés, ce que nie férocement Défès, quoiqu’elle ne le voyait plus et qu’elle ne répondait pas au téléphone.

Boulay ajoute alors que la victime sortait avec d’autres hommes et qu’elle venait de rentrer de l’étranger avec l’un d’eux. Boulay présente donc le passeport de la victime, expliquant qu’elle était à Sydney, jusqu’à la veille de sa mort. Il explique qu’en plus, la victime avait plusieurs "tontons", qui lui donnaient de l’argent et des cadeaux pour améliorer son style de vie. Défès, de colère, insulte Stone de garce, le juge interrompt alors la discussion, l’accusé ayant un mobile.

L’accusation appelle a la barre Frank Khavu, un vendeur d’abonnement de journaux. Khavu témoigne alors qu’il a vu Défès s’enfuir de l’appartement de la victime. Trouvant ceci étrange, il est allé enquêter et trouva le cadavre de Stone. Il est alors cherché un téléphone dans la rue pour contacter la police, celui dans l’appartement ne fonctionnant pas. Il ajoute que tout ceci s’est déroulé à 13 heures. Boulay explique que le téléphone ne marchait pas à cause d’une coupure de courant de midi à 18h et en présente le relevé comme preuve. 

Phoenix contre-interroge alors le témoin, montrant que Khavu n’a pas pu voir de cadavre à 13 h, si le rapport d’autopsie dit que Stone est morte après 16 h. Boulay objecte que Boulay aurait pu oublier l’heure mais le juge en doute, le témoin étant si sur de l’heure dans son témoignage. Khavu témoigne à nouveau pour expliquer le problème.

Khavu explique qu’il a entendu l’heure. Il l’aurait entendu depuis la télévision et le décalage de 3 heures viendrait d’une émission préenregistrée. Néanmoins, Wright montre que la télévision ne pouvait fonctionner, à cause de la panne de courant. Khavu clame alors qu’il a non pas entendu mais vu l’heure, grâce à une pendule qui serait l’arme du crime. Wright objecte à nouveau, l’arme du crime étant une statue et non unependule.

Boulay révèle alors que la statue est en effet une pendule, qui annonce l’heure quand on pivote le cou. Wright insiste en précisant que le témoin n’aurait pas pu le savoir sans tenir l’arme et donc être le coupable. Alors qu’il a tué Stone, la pendule a annoncé l’heure et lui faisant une forte impression.

Khavu jette alors sa perruque à la tête de Wright, ainsi que sa face bienveillante. Il affirme que rien ne prouve ce que Wright clame, qui en réponse fait sonner la pendule dans la salle. La pendule annonce alors une heure avec 3 heures de retard, le même décalage que dans le témoignage de Khavu. Néanmoins, le vendeur affirme que, sans preuve que la pendule retardait le jour du meurtre, ses affirmations n’étaient pas valables. Alors que Wright panique un court instant, la chose semblant impossible à prouver, il se ressaisit grâve à son mentor qui lui dit qu’il a déjà la preuve nécessaire. Il présente alors le passeport de Stone, expliquant que Stone étant parti à Sydney, elle a pris la statue avec elle et a oublié de changer l’heure à son retour. Ainsi la statue n’a pas 3 heures de retard, mais 9 heures d’avance. Khavu, vaincu, se met à hyperventiler, à baver et à s’évanouir à la barre. Il se fait alors arrêter et Défès reçoit un verdict « Non coupable ».

Il est révélé que Khavu était en fait un voleur qui se faisait passer pour un vendeur d’abonnements de journaux, cambriolant les appartementq des résidents quand ils sont partis. Alors qu’il s’occupait de l’appartement de Stone, la personne en question est revenue à ce moment-là. Khavu a paniqué et a alors pris ce qu’il lui tombait sous la main pour pouvoir l’assommer. Au final, la pendule du Penseur fut utilisée pour tuer sa propriétaire et sonna « Je pense qu’il est 13 heures ».

Conclusion Modifier

14h32

Après le procès, Feyfélicite Wright pour sa victoire. Défès les interrompt en paniquant à nouveau, croyant que Stone s’en fichait d’elle. Wright lui présente la pendule, expliquant qu’elle n’aurait pas apporté quelque chose d’aussi lourd si elle n’aurait aucune signification. Défès donne alors une autre horloge à Fey car il en avait fait deux, une pour lui, l’autre pour Stone, comme preuve de leur amour. L’avocate décide de fêter le verdict avec Wright autour d’un diner, ajoutant qu’elle aimerait bien savoir comment Défès a pu influencer Wright.

Wright ne pouvait le savoir mais la pendule serait bientôt au centre d’une autre affaire, et sa promesse de raconter pourquoi est-il devenu avocat à Fey n’aura pu être tenue.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .